jeudi 7 avril 2016

Question écrite au Président du Conseil Régional : Liaison TGV Culmont-Chalindrey/Nancy

QUESTION ECRITE AU PRESIDENT DU CONSEIL REGIONAL
(Article 14 du Règlement intérieur)

C/c : M David Valence, Président de la Commission Transports
         Mme Christine Guillemy, Vice-présidente du Conseil Régional chargée des transports
         M Jacques Weill, Directeur régional de la SNCF

Objet : Liaison TGV Nancy/Culmont-Chalindrey

            Depuis le 3 avril 2016, la liaison TGV directe Culmont-Chalindrey (52, Haute-Marne) – Nancy (départ 10h45, arrivée 12h00) n'est plus assurée, ainsi que la liaison retour Nancy – Culmont-Chalindrey (départ 16h43, arrivée 18h12). Désormais, pour arriver à Nancy à midi approximativement, il faut partir de Culmont-Chalindrey à 6h58 (arrivée à 12h25). Le voyage dure donc 5h27 soit un trajet 4 fois plus long qu'auparavant. Pour revenir de Nancy, le trajet dure, au minimum, 4h.
            Ainsi, l'économie et l'aménagement du territoire du Sud haut-marnais s'en trouvent affectés, l'enclavement de cette zone rurale accru, la mobilité des citoyens appauvrie alors que Nancy était une des grandes villes les plus rapidement ralliables depuis Culmont-Chalindrey.
            Après des suppressions successives de dessertes ferroviaires à l'heure de la fusion de nos trois anciennes régions, la disparition de la ligne TGV directe vers Nancy aggrave la situation dégradée de l'extrême Sud haut-marnais et ne favorise pas l'intégration des territoires.
            Dès lors : Quelle(s) mesure(s) la région peut-elle prendre en concertation avec l'Etat et la SNCF pour éviter la suppression définitive de cette liaison cruciale pour ce territoire rural du Sud de la Haute-Marne ? En cas de suppression inévitable, quelles solutions alternatives la région peut-elle proposer ?
Les Conseillers Régionaux du Groupe:
Jordan Grosse-Cruciani, Fabienne Cudel, Fréderic Fabre



Réponse du Conseil Régional (04/05/16) :


Madame, Messieurs les Conseillers régionaux,
 Vous avez récemment adressé une question écrite à M. Ph Richert en application de l’article 14 du règlement intérieur du Conseil régional. Vous l’interrogez sur la liaison TGV Nancy / Culmont -Chalindrey.
Vous évoquez, ainsi, les changements d’horaires et de circulations des TGV décidés unilatéralement par la SNCF pour ce trajet, qui ne permettent plus, en effet, une arrivée à Nancy par TGV direct en mi – journée, comme par le passé, cette situation donnant lieu à des temps de parcours élevés, compte – tenu des correspondances nécessaires.
En contrepartie, la situation s’est toutefois améliorée pour la desserte ferroviaire directe de Culmont – Chalindrey vers Lyon et le sud-est de la France, qui bénéficie désormais d’horaires de TGV aller / retour plus attractifs, le matin et le soir. Cette situation devrait permettre de favoriser la croissance de la fréquentation, et contribuer ainsi à démontrer l’utilité et l’importance de la gare SNCF de Culmont – Chalindrey. Ces différentes évolutions s’inscrivent dans la recomposition globale des liaisons TGV entre le Grand Est, Lyon et l’arc méditerranéen, prévue par la SNCF en lien avec la mise en service prochaine de la 2e phase de la ligne à grande vitesse du TGV Est Européen.
Face à cette situation et dès son installation, le Conseil Régional a décidé d’engager un examen approfondi de la situation et des enjeux relatifs à la desserte des villes moyennes et des gares de proximité desservies par le TGV, dans un objectif de pérennisation de ce service public ferroviaire et d’accessibilité au réseau ferré national, pour les différents bassins de vie concernés. Cette démarche a déjà donné lieu à de nombreux échanges avec la SNCF, décisionnaire en matière de dessertes TGV, pour faire valoir la nécessité d’une desserte attractive des gares TGV du Grand Est.
De manière complémentaire, avec la volonté de faciliter les liaisons intervilles au sein du Grand Est, le Conseil Régional a déjà fait part à l’Etat de sa volonté d’ouvrir une discussion en vue de la reprise de l’organisation de la ligne TET n°4 Paris – Troyes – Belfort, dans des conditions techniques et financières acceptables. La Région souhaite en effet redynamiser cette desserte structurante, au sein de laquelle la Haute Marne, dont Chaumont et Culmont – Chalindrey, constituent des gares et des nœuds de correspondance importants, vers Troyes, Reims et en direction de Mulhouse.
Je vous prie d’agréer, Madame, Messieurs les Conseillers régionaux, l’expression de ma considération distinguée.    

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire